Tables rondes thématiques

Table ronde n°4 : Gouvernance universitaire et enjeux de la responsabilité sociétale

 

 

Modératrice/ Modératrice  : Mme Siyeun MOON et M. Phouthone Vangkonevillay (ou Mme Piyasuda Mawai)

Rapporteur :  Mme Nguyen Thi Cuc Phuong

Atelier suivi par :  Mme. Nguyen Thi Thuy Nga

 

La dynamique universitaire au sein de la région Asie-Pacifique s’inscrit dans un environnement en mutation, qu’il soit académique, technologique, culturel, social, juridique ou économique, qu’il soit local, national ou régional. Quel que soit leur environnement ou leur niveau de développement, les établissements d’enseignement supérieur et de recherche sont conscients de la nécessité d’inscrire ces mutations dans leurs plans stratégiques de développement, et ainsi leur permettre d’assumer pleinement une responsabilité sociétale en tant qu’opérateurs stratégiques du développement.

 

La définition et la mise en place de la responsabilité sociale d’un établissement d’enseignement supérieur et de recherche reposent autant sur un processus continue que des principes structurants : les institutions d’enseignement supérieur et de recherche sont invitées à inscrire dans la définition et la mise en place dans leur plan de développement stratégique les défis que doivent relever les sociétés. Cette approche doit se traduire tant au niveau de son fonctionnement interne que dans ses relations avec le territoire dans lequel elle développe ses activités dans le cadre d’une politique partenariale associant toutes les parties prenantes : acteurs politiques et socio-économiques, mais aussi avec ceux de la société civile qui se reconnaissent dans cette approche. Il s’agit dès lors de repenser des modèles de gouvernance universitaire ouverte sur les parties prenantes qui intègre dans sa définition une logique participative.

 

Il s’agit pour une institution d’enseignement supérieur et de recherche, au-delà d’une simple déclaration de principes, de définir et mettre en œuvre une stratégie centrée sur un pilotage éco-responsable au service de valeurs en partage en francophonie universitaire : éthique, équité, diversité, dialogue, etc. Il s’agit également de promouvoir le développement des compétences professionnelles, la protection de l’environnement, l’engagement en faveur de la qualité de vie des campus et plus généralement le bien-être au travail, la transparence dans les activités développées, notamment l’impact de la recherche académique.

 

La définition et la mise en place d’un modèle de gouvernance universitaire impliquent, pour une institution d’enseignement supérieur et de recherche, de prendre conscience des mutations et ruptures qui touchent les systèmes universitaires de la région, et donc l’institution. Dans une logique de pérennité du modèle à mettre en place, il convient de construire des scénarii du futur en vue de produire des visions temporelles, sur des périodes à définir, pensées comme des aides à la décision stratégique qui engage une institution. Ce qui explique la nécessité de mettre en place une démarche prospective au service de la gouvernance universitaire pensée comme un processus continue qui s’inscrit dans le temps : pour être efficace, elle doit se fonder sur des successions d'ajustements et de corrections dans le temps.

 

 

Axe de réflexion

 

Cette table ronde sera un lieu ouvert aux échanges d’expériences et de bonnes pratiques relatifs à la gouvernance universitaire.  Les axes de réflexion de cet atelier pourront notamment porter sur les questions suivantes :

 

Ouverture sur la société et gouvernance universitaire centrée sur la performance

 

  • Dans quelle mesure un établissement d’enseignement supérieur et de recherche peut-il valoriser une gouvernance universitaire ouverte aux parties prenantes, dans une logique participative, et performance des activités programmées dans son plan de développement ?

 

Recherche-innovation, valorisation et impact socio-économique

 

  • Dans quelle mesure un établissement d’enseignement supérieur et de recherche peut-il développer un dispositif de valorisation de l’innovation issue de la recherche et de son impact positif sur son environnement socio-économique ?

 

Dialogue monde académique et acteurs socio-économiques

 

  • Dans quelle mesure un établissement d’enseignement supérieur et de recherche peut-il mettre en place un dialogue monde académique et acteurs socio-économiques au service des défis que doivent relever les sociétés de la région ?

 

Développement de dispositifs (technologies, processus, outils, etc.) innovants

 

  • Dans quelle mesure un établissement d’enseignement supérieur et de recherche peut-il mettre en place un peut-il utilement contribuer au développement de dispositifs innovants au service des défis sociaux et environnementaux ?

 
Ressources en matériel et en infrastructure et enjeux environnementaux.

 

  • Dans quelle mesure un établissement d’enseignement supérieur et de recherche peut-il mettre en place un peut-elle définir une politique de gestion des infrastructures et des matériels respectueux des enjeux environnementaux.

 
Communauté universitaire et qualité de vie

 

  • Dans quelle mesure un établissement d’enseignement supérieur et de recherche peut-il mettre en place un dispositif de veille permettant d’identifier les besoins de sa communauté universitaire en vue d’améliorer la qualité de vie sur le campus ?

 

Gouvernance universitaire, dynamique universitaire et environnement en mutation

 

  • Dans quelle mesure un établissement d’enseignement supérieur et de recherche peut-il mettre en place une démarche prospective pensée comme des aides à la décision stratégique qui engage une institution ?

 

Agence universitaire de la Francophonie

Direction régionale Asie-Pacifique
21, rue Lê Thanh Tông, Hanoï, Vietnam

www.auf.org/asie-pacifique

Contact: Mme Pham Thi Bich Lien

Responsable de projet

pham.bich.lien@auf.org

+84 (24) 3 824 73 82

  • Facebook  AUF Asie-pacifique
  • Twitter AUF Asie-pacifique
  • Chaine Youtube AUF Asie-Pacifique

© 2019 Agence universitaire de la Francophonie